F.S.E Collège Anne Frank Index du Forum
F.S.E Collège Anne Frank Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Libération - 13 octobre 2003

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    F.S.E Collège Anne Frank Index du Forum -> INFORMATIONS -> Médias
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Evy
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 47
Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 20 Sep - 10:04 (2009)    Sujet du message: Libération - 13 octobre 2003 Répondre en citant

[size=24][color=#ff0000]Au Mans, "les chemins différents"[/color][/size]
[size=12][color=#ff0000]du Collège Anne-Franck[/color][/size]
Pas de notes et des relation profs-élèves à contre-courant.
par Marie-Joëlle GROS
Libération - lundi 13 octobre 2003
[i]"Le gamin qui porte une casquette ne le fait pas pour défier mon autorité. Ce n'est pas une attaque personnelle, c'est l'uniforme des jeunes."[/i]
Françoise, professeure Le Mans envoyée spéciale

Le collège Anne-Frank, au Mans (Sarthe), refuse de ressembler aux autres. Il est «expérimental», en marge, depuis trois ans. Beaucoup de choses le distinguent d'un collège ordinaire (profil des enseignants, rythme de travail, etc.). Et, avant tout, des pratiques pédagogiques et une conception de l'autorité qui vont à contre-courant. Ce qui lui vaut quelques inimitiés. Le collège n'a pas vraiment de locaux. L'académie de la Sarthe lui a attribué quelques salles de classe à l'intérieur d'un autre collège du Mans, et des préfabriqués sont plantés dans la cour de récréation pour l'administration. Entre les deux collèges ­ le traditionnel et l'expérimental ­, emboîtés comme des poupées russes, le dialogue passe mal.
Ces jours-ci, par exemple, les deux équipes de profs s'affrontent sur la question de la casquette. Le collège traditionnel interdit aux élèves de la porter dans les couloirs. Mais les enseignants d'Anne-Frank en ont limité l'interdit à la salle de classe. Dans les couloirs communs, la casquette des uns fait mouche. «Elle n'est pas, pour moi, un signe d'appartenance à la cité et une marque de rébellion», explique Françoise, professeure à Anne-Frank. «Je sais que le gamin qui porte une casquette ne le fait pas pour défier mon autorité. Ce n'est pas une attaque personnelle, c'est l'uniforme des jeunes, poursuit-elle. Mais je considère que c'est un vêtement du dehors, comme mon chapeau. Et j'enlève mon chapeau quand je suis protégée par un toit. Donc je demande aux jeunes d'enlever leur casquette en classe.»
Petits groupes. Autre signe distinctif, les élèves tutoient les enseignants. Ailleurs, cela se fait au primaire, jamais au collège ou au lycée. «La relation élève-enseignant n'est pas un enjeu de pouvoir, explique Eric, instituteur au collège Anne-Frank. Ce que l'on veut mettre en avant, c'est le savoir.» Pas forcément celui de l'adulte. Par exemple, beaucoup de ces enseignants attaquent le cours par une question à la classe : «Que savez-vous de ce sujet ?» S'ensuit une discussion. Par petits groupes, car il n'y a jamais plus de dix élèves par classe. Tous âges mélangés : des sixièmes côtoient des troisièmes. Les cours forment des cycles de cinq semaines : les élèves y font leur choix, que les enseignants rééquilibrent si une matière est trop souvent privilégiée.
Grosses difficultés. «Le but, c'est d'amener tout le monde au même niveau mais en prenant des chemins différents», résume Loïc, le directeur. Au début, les enfants cherchent leurs repères. Il n'y a pas de notes ­ «On n'a pas vraiment l'impression d'apprendre», dit l'un. Ils sont ici parce qu'ils ont connu de grosses difficultés ailleurs. Certains détestaient l'école, d'autres s'y ennuyaient. Quelques-uns ont des parents militants d'une éducation hors moule. A l'arrivée, cela donne des classes qui discutent beaucoup, «quand d'autres cherchent surtout à faire régner le calme pendant une heure».
Le collège Anne-Frank ne veut pas devenir un établissement pour enfants difficiles. Il y a déjà eu des conseils de discipline et des élèves exclus. «Il faut garder un maximum d'hétérogénéité dans les classes pour pouvoir mener notre démarche le plus loin possible», explique le directeur.
Mais ensuite ? «Il n'y a pas de lycée expérimental au Mans. Ça ne va pas être facile de retourner dans un lycée normal», s'inquiète un garçon. «Ils auront vécu une expérience à part. Il en restera toujours une trace dans leur vie», répondent les enseignants. Le ministère de l'Education nationale ne sait pas trop quoi faire du collège Anne-Frank. Il a pointé des «lacunes» dans l'enseignement, mais aussi des points positifs. Son sort doit se décider cette année.
_________________
<center><b>C'est une belle harmonie quand le faire et le dire vont ensemble. (Montaigne)</b></center>
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Sep - 10:04 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    F.S.E Collège Anne Frank Index du Forum -> INFORMATIONS -> Médias Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com